Logo de Delta Survie

"Améliorer l’intégration et la prise en charge socio – économique des groupes défavorisés"

Réalisations

Réalisations de l'ONG Delta Survie

De sa création à nos jours, Delta Survie a produits beaucoup de resultats dans ses différents domaines d'intervention.




Volet santé

Dans le domaine de la lutte contre la fistule obstétricale

De 2000 à nos jours, l’ONG a atteint des résultats non négligeables en matière de prise en charge médicale et sociale de ces femmes :

  • le centre de Réinsertion des femmes malades de fistule de Mopti créé par l’ONG, a accueilli et encadré de juillet 2001 au 30 avril 2019, au total 2 150 femmes malades de fistule.
  • 24 690 303 F CFA de bénéfices ont été distribué à travers les AGR de 2004 à nos jours.
  • 27 650 000 F CFA ont été donnés aux femmes comme fonds de réinsertion.
  • 15 799 500 F CFA ont été distribués sous forme d’appui alimentaire.
  • 11 machines à coudre, 2 charrettes et des tissus ont été distribués aux femmes. Photo femmes recevant des machines


  • 875 femmes malades de fistule ont été formées dans différents domaines : joaillerie, savonnerie, bogolan, teinture, maraîchage, couture, gestion de petites et moyennes entreprises etc.… Photo femmes recevant des machines
  • 490 membres de comités villageois de surveillance de la fistule ont été alphabétisés et formés dans 70 villages.
  • Des comités villageois de surveillance de la fistule ont été mis en place dans 630 villages de la région.
  • 196 relais villageois et 65 élèves pairs éducateurs ont été formés sur la fistule obstétricale, les mariages et grossesses précoces, la consultation pré natale, l’accouchement assisté par un professionnel de santé, la Planification Familiale, les violences basées sur le genre, les IST/VIH.
  • Des messages et émissions radiophoniques sur la fistule et les pratiques néfastes produits et diffusés dans six langues nationales au niveau national et dans toute la région. Ces diffusions sont généralement accompagnées de supports (radiocassettes, films etc.) et l’auditoire touché est estimé à des centaines de milliers de personnes dans les régions de Mopti et de Tombouctou ;
  • De 2006 à nos jours, 850 villages ont été touchés par les actions de Delta Survie dans la région de Mopti, sur lesquels villages, (686) l’ont été avec les fonds de l’UNFPA et (90) sur le Fonds des Volontaires des Nations Unies. Le reste avec le concours de la Coopération canadienne.
  • Plus de 312 236 personnes dont des responsables administratifs, politiques, religieux, coutumiers ont été sensibilisées et informées sur la fistule, sa prévention et sa prise en charge médicale et socio-économique au sein du centre, à l’intérieur et à l’extérieur du Mali par les responsables de Delta Survie.
  • Le taux de Consultations Prénatales (CPN 3) a atteint 75% dans certaines communes reconnues comme les plus conservatrices avant 2008, date de lancement officiel du Programme Observatoire de la Fistule par Delta Survie. De 2015 à nos jours, 104 villages ont été touchés par la caravane d’information et de sensibilisation sur la fistule obstétricale dans les cercles de Bandiagara, Bankass, Koro et Mopti.
  • De juillet 2015 au 30 avril 2019 : 279 femmes malades de fistule ont été prises en charge sur le plan médical dont 166 sur fonds UNFPA, 40 sur fonds de l’Association Bilou Toguna de la France, 38 sur fonds de Osez le Retour et 5 sur fonds du MCI (Management Consulting International).
  • L’ONG a investi plus de 380 millions de francs CFA avec l’appui de la Coopération Suisse, de l’UNFPA, de l’Association Bilou Toguna de la France, de Napoli : Europa Africa, de la MELM, de SERRV International aux Etats Unis et de Maryon dans la prise en charge globale de la fistule ( prévention, traitement et réinsertion), les infrastructures et équipements du nouveau Centre de Réinsertion des femmes malades de fistules de Sévaré.
    L’UNFPA L’UNFPA a lui seul a contribué pour plus de 60% à cet effort. L’ONG met en œuvre toute ses activités en collaboration avec les Directions régionales de la santé, du développement social, l’Hôpital de Mopti et la promotion féminine.
  • Dans le cadre de la santé de la reproduction : Projet Info Ado Mali financé par OXFAM à travers Oneworld Uk Les résultats obtenus :
  • 80 nouveaux enseignants des 10 établissements (lycée technique privé de Sévaré, lycée technique public de Sévaré, lycée Bakaina Maiga de Sévaré, lycée privé Hawoye Maiga de Mopti, Institut de formation professionnel de Sévaré, Groupe scolaire Bokari Ouologuem de Sévaré, Groupe scolaire ATT bougou de Sévaré, Second cycle 1 de Konna , Second cycle 2 de Konna ,Ecole Technique de Mopti) ont été formés sur la plateforme click infoadomali en santé de la reproduction des adolescents et des jeunes
  • Photo encadreurs en formation
  • 50 pairs-éducateurs ont été formés sur le programme numérique clickinfoadomali en santé de la reproduction des adolescents et des jeunes.
  • 17 leçons (introduction en santé de la reproduction, les étapes de la vie, culture et tradition, abus aux violences, la sexualité, la grossesse, le VIH/Sida, les IST) sont dispensées dans les établissements. Pour cette période un ancien et 5 nouveaux établissements ont pu dispenser les cours.
  • 1062 élèves dont 551 garçons et 516 filles ont bénéficié des cours.
    130 enseignants (80 nouveaux et 50 anciens) et 100 pairs (50 nouveaux et 50 anciens) mènent des séances de sensibilisation au niveau des établissements.
  • Dans le cadre du projet de renforcement de la résilience des jeunes et adolescents en santé sexuelle et reproductive dans un contexte ambiant de crise sécuritaire et de VIH/SIDA financé par Luxembourg à travers Enda Santé Sénégal:

  • Identification et formation des acteurs de mise en œuvre notamment les 48 grands logeurs, les 18 Worosso, les 18 jeunes déplacés et les 60 membres des clubs Vivre Mieux Ensemble(VME) ;
  • Plusieurs activités de sensibilisation ont touché environ 70% soient 417 personnes dont 263 filles et 154 garçons vulnérables. Les activités ont également touché plusieurs dizaines d’adultes au rang desquels on peut noter la présence des élus, des chefs de village, des associations des femmes et des associations des jeunes.
  • Photo


Volet éducation

Dans le domaine de l’Education de base et formation professionnelle :

Par rapport au programme Régional d’Education/formation des Populations Pastorales: Photo de Reunion avec les dirigeants
cercles de Bankass et Koro à Mopti et Yelimané à Kayes pour un total de 13 cercles REFLECT et 9 espaces DCTP pour la Zone Transfrontalière Burkina Faso/Mali et 12 cercles REFLECT et 9 espaces DCTP pour la ZT Mali/Mauritanie pour contribuer à l’éducation de base et à la formation professionnelle de ces communautés. Pour ce programme les résultats atteints sont entre autres :

  • 25 cercles REFLECT et 18 espaces DCTP ont été ouverts ;
  • 25 comités de gestion des cercles REFLECT et des espaces DCTP ont été mis en place;
  • 38 villages ont été accompagnés dans des activités génératrices de revenus ;
  • Deux comités transfrontaliers ont été créés dans les zones transfrontalières Burkina-Mali et Mali-Mauritanie ;
  • Une convention de partenariat a été signée entre Delta Survie et le Ministère de l’Education Nationale du Mali pour une meilleure intégration de l’éducation des nomades dans la politique éducative ;
  • 2204 pasteurs dont 1110 femmes accèdent à l’éducation de base ;
  • 1458 pasteurs dont 728 femmes ont achevé leur éducation de base et 1086 dont 500 femmes ont été déclarés alphabétisés ; Photo de Reunion avec les dirigeants
  • 492 pasteurs dont 251 femmes accèdent au développement des compétences techniques et professionnelles sur la vulgarisation pour la santé et la production animale ;
  • 432 pasteurs dont 191 femmes ont bénéficié des formations accélérées qualifiantes.


  • Par rapport au Programme des écoles mobiles :

  • Région de Mopti: 72 écoles mobiles réparties dans les cercles de Douentza, Djenné, Mopti, Tenenkou et Youwarou.
  • Région de Tombouctou: 17 écoles réparties dans les cercles de Niafunké et Goundam.
  • Région de Ségou: 25 dans le Cercle de Macina
  • 3 504 enfants de nomades scolarisés dont 60% de filles.
  • 91 enfants de nomades admis au post primaire à partir de 2012
  • 515 adultes nomades alphabétisés


Volet Gouvernance

Dans le domaine de la Gouvernance :

Photo de Reunion avec les dirigeants

1054 acteurs communaux composés de 374 jeunes leaders, 51 communicateurs traditionnels, 18 animateurs des radios, 34 élus communaux, 34 agents communaux, 100 leaders traditionnels et religieux (chefs de villages et de quartiers, Imams, Maîtres Coraniques, Prêcheurs, propriétaires de terre, de marres, Djoros), 241 membres des OGSP (ASACO, CGS, AUEP) ; 500 femmes et 352 autres jeunes renforcés sur les thèmes de la compréhension de la décentralisation, de la démocratie, la citoyenneté, le budget, le PDESC et la restitution publique de la gestion communale, les DESC, le plaidoyer et leadership, genre et développement, analyse et suivi budgétaire, suivi –évaluation, gestion et prévention des conflits dans les 17 communes partenaires du programme dans la région.


Volet Prévention des conflits et cohésion sociale

Dans le domaine des Gestions des conflits :

Avril-mai 2014 : réconciliation entre les communautés peulh et touaregues des régions de Mopti, Tombouctou et Ségou avec la participation du Ministère de la réconciliation Nationale du Mali, d’UNHCR, la MINUSMA, OXFAM Novib, le PNUD et la Coopération Française.
Résultats obtenus : les deux parties déposent les armes. Delta Survie a le prix du Tamani d’or pour la paix au Mali. Restitution au niveau des régions centre et nord du Mali de la démarche.

Mai 2016: intervention en faveur de la levée de l’embargo des communautés non peulh contre les peulh des cercles de Bandiagara, Bankass, Djenné et Tominian. Une mobilisation de la jeunesse et des collectivités territoriales du cercle de Bankass pour désamorcer la guerre civile dans les pays dogon et dans le cercle de Tominian (Région de Ségou). Cette mobilisation de la jeunesse continue de servir à la pacification dans la Région centre du Mali. Dans le cadre du Programme Gouvernance Locale Redevable financé par l’Ambassade des Pays Bas.
Résultats : des jeunes de 114 villages ont manifesté simultanement avec l’appui des communes pour arrêter la crise.
Avril 2018 : rencontre de prévention de conflits entre les peulh et les dogons des cercles de Koro et de Bankass avec la participation de tous les maires de deux cercles et les responsables des groupes armés à Pel Maoudé. Dans le cadre du Programme Régional d’Education/formation des Populations Pastorales en zone transfrontalière. .
Résultats : un engagement des Maires présents en faveur et des Responsables des groupes armés. On a momentanément pu éviter le déplacement de plusieurs villages de la zone.
Financement Coopération Suisse .
Juin 2018 : Rencontre à Baye entre les sédentaires et les déplacés des conflits intercommunautaires du cercle de Koro pour une campagne agricole et transhumance apaisée.
Résultats : Les populations sédentaires de la commune ont accepté le séjour des pasteurs déplacés dans la commune de Baye pendant l’hivernage.
Photo acteurs de reconciliation

Photo de famille de la rencontre sur la paix et la réconciliation nationale à Bankass regroupant tous les maires des cercles de Bankass, Koro et les donzos

Dans le cadre du projet : approche de la transformation de conflits comme modalité de renforcement de capacités des Acteurs de la Société Civile pour la Prévention des Atrocités de Masse dans un espace transfrontalier (Mali et Burkina Faso)

  • Formation de 4 formateurs sur la transformation des conflits, l’alerte précoce, le Plaidoyer et la communication non violente à l’initiative du consortium DELTA SURVIE MALI et CASGV du Burkina Faso.
  • Identification et Formation des 32 acteurs locaux dont 16 hommes et 16 femmes des acteurs des cercles de Bankass, Koro et Tominian au Mali et de la province de la Kossi au Burkina Faso sur les thèmes : la transformation des conflits, l’alerte précoce, le Plaidoyer et la communication non violente.
  • 16 comités locaux d’observation et des cadres de centralisation des informations utiles à l’alerte et à la surveillance citoyenne sur les atrocités de masse dans le cadre du projet ont été mis en place.
    Les membres de ces comités sont entre autres : les travailleurs de l’administration(Sous-préfet), les collectivités locales décentralisées (Les Maires ou Conseillers communaux) et la société civile (CAFO, Association des jeunes, RECOTRADE, les Commissions d’appui à la réconciliation sociale, les acteurs et l’agent de terrain (SAP).
    Les membres de ces comités sont au nombre de 223 dont 174 hommes et 55 femmes.
  • Photo acteurs de reconciliation
  • 32 acteurs locaux ont mené plusieurs séances de sensibilisation sur les atrocités de masse dans leurs communes respectives. Ces différentes sensibilisations ont touché 24 villages et 4 hameaux au Mali et 33 villages au Burkina Faso soit un total de 57 villages.
    Le nombre de participants à ces rencontres était de 2648 personnes dont 1410 hommes et 1238 femmes.


Dans le domaine de l’Environnement

Les résultats obtenus :

100 hectares de bourgou ont été régénérées à Walado Debo dans le Cercle de Youwarou (Région de Mopti) sur les sites de Belladaga, de Konkono Daga connu rarement sous le nom de Tassekourou (la fosse de Tasse en bozo) et Serekourou.

Population en formation


Copyright © Tous Droits Reservés | ONG DELTA SURVIE